Bientôt, la crème glacée qui ne fond jamais

La science a mis le doigt sur une protéine naturelle pouvant ralentir la fonte de votre crème glacée lorsqu’elle est ajoutée à celle-ci.

On croyait cette idée tout simplement irréalisable et totalement loufoque, pourtant la science et sur le point de copier une idée du très grand Willy Wonka, chocolatier et confiseur, issu du roman de Roald Dahl.

BsIA : la protéine pour laquelle la science a fondu

Il faut remonter en 2013 pour faire connaissance avec la protéine BsIA. Cette dernière a été longuement décrite dans un article du National Academy of sciences journal. A première vue, son rôle n’est pas aussi sexy que promis … La BsIA est une protéine d’assemblage de l’Hydrophobine bactériale recouvrant le biofilm de la bactérie Bacillus subtilis. Faisons plus simple et plus excitant : C’est la protéine qui fera fondre votre glace moins vite ! Vous voyez, c’est déjà moins effrayant. Notons une chose importante, protéine issue de bactérie ne signifie pas danger nécessairement.

On retrouve déjà cette protéine en question dans d’autres aliments que les crèmes glacées, selon les scientifiques. Celle-ci permettrait de lier plus efficacement trois composants de la glace : l’air, la graisse et l’eau. Par son action, la crème glacée demeure alors fraiche plus longtemps même par temps chaud.

Le Docteur Cait MacPhee de l’université d’Edimbourg en Ecosse, à la tête du projet, assure que « la glace qui ne fond jamais … ou presque » serait différente des autres produits semblables du marché du fait que la protéine ajoutée à la crème est naturelle. En effet, certains produits, pour arriver au même résultat, contiennent une lignée d’ingrédients comme de la gomme de cellulose ou du sulfate de calcium par exemple, avouez que ce n’est pas très engageant dit comme ça.

La promesse d’une glace plus gouteuse

Outre sa meilleure résistance à la chaleur, le chercheur promet aussi que la crème glacée serait plus savoureuse. On éviterait la formation de cristaux de glace à la surface de la crème glacée si celle-ci est placée longtemps dans un congélateur, éléments qui affaiblissent le goût de la glace.

Cependant, n’espérez pas pouvoir avoir dans les mains une telle glace de sitôt. Selon l’estimation du chercheur, il faudra trois à cinq ans avant que l’on parvienne à ajouter la protéine dans la composition des crèmes glacées.

A la vue d’une telle découverte, je ne peux qu’attendre avec impatience de pouvoir écrire à propos du chewing-gum qui ne perd jamais son goût !

Retrouvez Sens & Science sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter

Écrit par Emmanuel FELOUZIS

Sources : Slower melting ice cream in pipeline

BslA is a self-assembling bacterial hydrophobin that coats the Bacillus subtilis biofilm. Hobley L, Ostrowski A, Rao FV, Bromley KM, Porter M, Prescott AR, MacPhee CE, van Aalten DM, Stanley-Wall NR. Proc Natl Acad Sci U S A. 2013 Aug 13;110(33):13600-5. doi: 10.1073/pnas.1306390110. Epub 2013 Jul 31

Publicités

Étaler sa science...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s