L’IRM révèle le secret des doigts qui « craquent »

Grâce aux nouvelles techniques d’imagerie, les chercheurs ont réussi à percer le secret du craquement caractéristique des articulations notamment au niveau des poings .

Des années de discussions houleuses

L’étude datant du 15 avril dernier vient mettre un terme à des dizaines d’années de débats autour de ce phénomène, réflexe pour certains, agaçant pour d’autres qu’est le « craquement » des doigts.

C’est en 1947 que les chercheurs se lancent dans l’exploration de l’origine de ce fameux « crac ». A l’aide des rayons X, les pionniers du craquement découvrent que le son est obtenu suite à la formation d’une bulle d’air entre les articulations lorsque celles-ci s’éloignent les unes des autres : C’est le phénomène dit de cavitation. Selon cette hypothèse, le bruit entendu serait un peu comme celui obtenu lorsque l’on tire sur une ventouse. 

Il faut attendre 1971 pour voir l’émergence d’une nouvelle probabilité :  à l’aide des même techniques les chercheurs suggéreront que le son est produit par l’éclatement de la bulle d’air formée.

Aujourd’hui, au tour de Gregory Kawchuk de mettre son grain de sel dans la course à la vérité. Ce bio-ingénieur et spécialiste de la médecine de réhabilitation à l’université d’Alberta au Canada a eu recours avec ses collègues à la technique la plus au point d’imagerie à l’heure actuelle : l’IRM ou Imagerie à résonance magnétique. Le cobaye de l’expérience n’était autre que Jerome Fryer, un chiropracteur, « capable de faire craquer ses 10 doigts » selon Kawchuk.

Un effet ventouse

Les observations récentes viennent appuyer l’hypothèse de 1947, lorsque l’on exerce une pression sur les doigts, la tension monte au niveau de l’articulation et le liquide synovial, lubrifiant naturel des articulations, s’accumule. Subitement, une bulle d’air se forme, comme la vidéo accompagnant l’article le montre. Une cavité s’ouvre alors produisant un petit son particulier. S’en suit 20 minutes d’incapacité de faire craquer ses doigts, la bulle d’air persistant sur cette durée.

Reste maintenant aux chercheurs de confirmer ces observations en répétant l’expérience sur d’autres personnes.

Enfin, profitons de cette étude pour briser une idée reçue : faire craquer ses doigts peut être un signe de bonne santé des articulations et n’est en aucun cas synonyme d’arthrose précoce.

Vous pouvez maintenant rejoindre notre page Facebook ici !

Ecrit par Emmanuel FELOUZIS

Source :

G.N. Kawchuk et al. Real-time visualization of joint cavitation.PLOS ONE. Published online April 15, 2015. doi:10.1371/journal.pone.0119470.

Publicités

Étaler sa science...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s